// Vous lisez...

2012 Le cinquantenaire

26 mars 2012- Hommage aux Victimes du 26 mars 1962, sous l’Arc de Triomphe de Paris

JPEG - 205 ko

L’âme encore bouleversée par l’homélie de Monseigneur Molinas et par l’émotion de l’office à Notre Dame de Paris, nous nous sommes dirigés vers l’Arc de Triomphe…

Dans la sympathique effervescence de ce haut lieu très visité, on voyait apparaitre les drapeaux et les bérets…La foule interrogative immortalisait cet instant, sans en comprendre vraiment le sens. Certains touristes cependant écoutaient nos explications avec étonnement et une indignation non dissimulée.

" My God, it’s a shame !!"

"Oui Madame, tirer sur une foule pacifique est une honte…"

"But why ? Ma, perchè ? Y porquè ?". Toujours cette même question que nous continuons nous même à poser, et dont les réponses formatées visent à nous accabler encore plus.

C’était il y a 50 ans déjà, 50 ans à peine…"Non Madame, personne n’a présenté d’excuses".

"Chez vous le Président aurait été jugé ? Pas chez nous…"

Mais à cet instant, seul importait vraiment la dignité que nous voulions donner à notre Hommage. Des Victimes méritaient que l’on s’incline devant leur souvenir comme ces femmes, ces enfants, et tous ces gens abrités derrière un drapeau qui depuis quelques jours, ne les abritait plus.

Alors les drapeaux se sont placés derrière les gerbes, puis les participants, nombreux, très nombreux.

Le cortège, a remonté Les Champs Élysées sous un soleil magnifique qui soulignait les couleurs vives des pétales de fleurs.

Les Gerbes déposées :

  • Bleue pour les Disparus et les Cimetières d’Algérie
  • Blanche pour les Harkis et Français musulmans
  • Rouge pour « Les Victimes du 26 mars 1962 »
  • Bleu-Blanc-Rouge pour les Enfants Victimes

Pour toutes ces Victimes Françaises, la trompette a sonné sous les voutes, dans une déchirante sonnerie aux morts, suivie de La Marseillaise. Puis, après les traditionnels remerciements à l’assistance et aux porte-drapeaux, l’Hymne des Africains a retenti, porté par plusieurs centaines de cœurs de Pieds-Noirs.

Alors seulement, devant la flamme ravivée, nous avons pu laisser nos chers disparus, dans la certitude d’un oubli impossible.

A l’année prochaine, peut-être année de la Justice ?

F.P.


26 Mars 2012- Hommage aux Victimes du 26 Mars... par ruegabaig
Utilisez la fonction "Plein écran"

Voir aussi le 26 mars 2012 à Notre Dame de Paris

Commentaires