// Vous lisez...

L’Association du Souvenir

2013 sous l’Arc de Triomphe de Paris. Commémoration du 26 mars en images.


par ruegabaig

Utilisez le mode "Plein écran"

- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :-

La froide et grise journée de Mars n’a pas refroidi toutes les ardeurs, et beaucoup de drapeaux et d’amis commençaient à se regrouper près de l’Arc de Triomphe.

Bien sur, certains se demandaient pourquoi nous ne pouvions commémorer le 26 mars…un 26 mars.

Certes, cette date est embarrassante, mais il y aurait tant de Grandeur à reconnaitre le crime, ainsi que la responsabilité des gens sans grandeur qui l’ont commis. Il était évident pour nous, magnifiquement naïfs, que cela allait de soit, que tant de sang versé méritait quelques regrets…

Désillusion…Depuis 51 ans, aucune excuse ni regret, voire même un certain agacement à ce que des obstinés puissent en demander…

Sous le drapeau d’une Patrie idéalisée, avec la confiance des gens honnêtes et sans calculs, ils ont manifesté, endimanchés, sourire aux lèvres, avec la certitude que l’Amour qu’ils portaient jusqu’au sacrifice pour leur Pays, était partagé…Ils ont voulu ainsi, se réclamant de la Patrie des Droits de l’Homme, demander que les Algérois emprisonnés dans ce quartier de Bab El Oued, sans possibilité de nourrir ni vieillard ni femme ni bébé, de se soigner, de pouvoir enterrer leurs morts, subissant la haine sauvage des forces de l’ordre, qui s’autorisaient tout par le fait du Prince, se faisant mitrailler, aveuglement, des toits, du sol, des airs, par des généraux ayant la volonté de briser la résistance et la foi en la France de ce quartier populaire, que tous ces braves gens découvrant la réalité d’une politique faite sans eux, en aient aussi…

Nous ne pouvions que penser à toutes ces victimes et à tous ces témoins d’une époque occultée, portant en eux, le poids du chagrin et la blessure de l’indifférence. Certains étaient là, quelque part dans l’assistance, et d’autres partout ailleurs où l’honneur pousse des municipalités au souvenir…

Les gerbes traditionnelles ont été déposées en présence d’élèves de Milly la Forêt.

Les chants allaient monter sous la voûte de l’Arc, et déjà, dans nos âmes, s’élevait la « Prière pour le 26 mars »…

F.P.

Commentaires

1 Message

  1. 2013 sous l’Arc de Triomphe de Paris. Commémoration du 26 mars en images.

    "L’avenir appartiendra aux peuples qui auront la mémoire la plus longue". Nous avons été épurés, déportés, spoliés, insultés, méprisés, mais dans le silence de nos âmes le souvenir demeure, intact. Beaucoup d’entre nous veulent (...veulent) oublier ou trahissent la réalité des souffrances de notre Histoire, mais quelques gardiens du feu entretiennent avec opiniâtreté la terrible accusation des innocents : c’est par eux qu’un jour justice nous sera rendue. Merci.

    par Azrine | 12 avril 2013, 08:08